Dialogue de G. Gastaud avec le philosophe et éditeur Aymeric Monville

A la demande d’A. Monville, codirecteur des éditions Delga, G. Gastaud commente chapitre par chapitre son opus magnum en cinq tomes, “Lumières communes, Traité de philosophie générale à la lumière du matérialisme dialectique”

Les trois premières vidéos relatant cet échange à bâtons rompus seront suivies d’autres prochainement. Celles-ci portent principalement sur le statut de la philosophie, sur son articulation avec les sciences empiriques et sur la notion d’ontologie dia-matérialiste. 

A l’encontre de la doxa, y compris d’une certaine doxa “marxiste” férocement opposée au matérialisme dialectique, G. Gastaud montre qu’aucune philosophie, fût-elle “agnostique” et prétendument “critique”, ne saurait de passer d’ontologie (consciente ou inconsciente!) et que si un peu de “criticisme” éloigne, non sans raisons, de l’ontologie… métaphysique, beaucoup d’esprit critique et d’approche dialectique du savoir appelle au contraire au déploiement d’une ontologie matérialiste adossée aux sciences.

 

%d blogueurs aiment cette page :